top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurcecile brialix

🚀 12 étapes pour l’évaluation H.A.S. - Etape 10 : le Dossier de l'Usager

L’accès au Dossier de l’Usager (informatisé ou non) pendant l’évaluation, je vous en ai parlé au mois de mars dans "les éléments de preuve" - comme trace des pratiques

 

La trace des éléments clés de l'accompagnement


Le dossier de l’usager regroupe l’ensemble des éléments-clés de l’accompagnement de la personne, ainsi que son suivi quotidien. Il est constitué des travaux, analyses, recueils réalisés par l’équipe pluridisciplinaire. A ce titre, qu’il soit informatisé ou papier, ce dossier est une mine d’éléments de preuve, comme le meilleur témoin du parcours de la personne.

Les évaluateurs vont s’y référer, notamment lors de l’entretien avec les professionnels pour les chapitres 1 et 2.


FOCUS sur le chapitre 1, la méthode de l’ACCOMPAGNE TRACEUR,


La personne exprime sa perception et ses observations, aucun élément de preuve n’est sollicité par les évaluateurs. La personne s’exprimera en fonction de ses possibilités, peut-être avec son carnet de communication, peut-être à l'aide d'une personne de soutien ou avec une aide humaine (N.B. : les professionnels de l'accessibilité et non les éducateurs de la structure). L’évaluateur doit adopter une posture bienveillante, adaptée. Il doit ajuster son discours pour favoriser l’expression.


Chers collègues évaluateurs, pensez à J’éval (le jeu pour les personnes accompagnées, accessible en FALC, audio, LSF et LFPC) pour soutenir votre questionnement. J’ai déployé ce jeu avec le soutien de l’URAPEDA SUD et en collaboration avec Isabelle De GROOT.


Avec les professionnels, pour justifier les cotations, l’évaluateur va recueillir des éléments de preuves et décrire en commentaires la ou les bonnes pratiques (celles décrites dans les RBPP pas celles dont il pense qu’elles sont bonnes 😊).


Les éléments de preuve recueillis dans le dossier de l’usager peuvent être des transmissions, des documents (le projet personnalisé, le DIPC ou contrat de séjour, les directives anticipées), des relevés (douleur), des vigilances (les risques individuels : chutes, conduites à risque, …).


J’attire votre attention sur le fait que c’est le professionnel présent qui donnera les éléments à partir des informations dont il dispose ou auxquelles il a accès ! Il ne pourra rien dire des informations médicales, du suivi, des traitements (critères de 1.15.1 à 1.15.9 par exemple) si elles n’ont pas été partagées, dans le D.U.I. ou d’autres espaces, selon les règles de partage en vigueur (bien sûr! ).

Pour être claire si des informations concernant la santé n’ont pas été partagées (ex : l’impact d’un traitement sur le comportement de la personne, l’association de la personne à son traitement), le professionnel ne pourra pas en témoigner. L’évaluateur appréciera alors que l’information n’est pas partagée, ce qui marquera un écart. Dommage vous disposez des outils !



 

Ainsi pour la visite sur site, je vous invite à mettre à disposition du professionnel référent un ordinateur avec un accès au DUI et aux différents comptes-rendus de réunions pluridisciplinaires, cliniques, … qui lui permettra d’étayer son propos des différents jalons de l’accompagnement.


 

Pour que ces informations circulent, je vous invite à partager massivement. Pour les recevoir en avant-première activez la petite cloche

Vous avez besoin d'informations ou d'un accompagnement pour l’équipe, pour son manager ou pour les personnes accompagnées :

-          📧 cecile@coccl-coaching.fr

-          📲 07.66.52.87.16

-          https://www.coccl-coaching.fr/

396 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page